Tarte à la citrouille

Halloween est la période amusante pour se déguiser, manger des friandises et aller chercher sa citrouille pour sculpter un monstre et le déposer au pied de la porte d’entrée…

Mais Halloween c’est aussi la saison pour déguster de la citrouille !

Les origines de la citrouille et de sa tarte.

Originaire d’Amérique centrale, la citrouille a d’abord été cultivée par les Amérindiens il y a environ 10 000 ans. Elle n’a ensuite été introduite en Europe qu’à partir du 15ème siècle. Et c’est en Angleterre que l’on commença à utiliser sa chair pour la préparation de la tarte. Différentes recettes de tarte à la citrouille ont fleuri à partir du 17ème siècle dans les livres culinaires britanniques. Ce n’est qu’au début du 19ème siècle qu’elle fut introduite aux États-Unis, pour en faire un plat traditionnel de l’Action de Grâce (Thanksgiving).

La recette.

Ingrédients de la pâte et de la garniture :

  • 300g (2 tasses) de farine
  • 3 cuillères à soupe de sucre
  • 150g (¾ tasse) de beurre doux (sorti du réfrigérateur au moins 2 heures avant)
  • 8 cl d’eau
  • 1 grosse pincée de sel

  • 1 cuillère à café de Maïzena (fécule de maïs)
  • ½ cuillère à café de cannelle
  • ¼ cuillère de muscade
  • 2 œufs
  • 1 citrouille de 15 à 20 cm de diamètre (ou pour les plus pressés, 375ml de purée de citrouille nature en conserve)
  • 300ml de lait concentré sucré

Préparation :

Pour la pâte :

Mélanger la farine, le sucre et le sel dans un grand bol. Ajouter ensuite le beurre coupé en dés et pétrir grossièrement le mélange avec les mains. Incorporer rapidement l’eau et continuer de bien mélanger avec les mains et former une boule.

Étaler ensuite la pâte à l’aide d’un rouleau ou d’un grand verre d’eau jusqu’à ce que son diamètre soit égal au diamètre du plat. Placer un morceau de papier cuisson en dessous et au-dessus afin d’étaler la pâte sans qu’elle ne colle. Placer ensuite la pâte dans le plat, en conservant le papier cuisson en dessous. Faire des trous à l’aide d’une fourchette dans la pâte.

Préchauffer le four à 180°C (375 °F).

pizza-2885089_640

Pour la garniture :

Couper la citrouille en deux et videz-la de ses graines. Positionner le côté coupé vers le bas dans un plat préalablement huilé ou beurré et faire cuire au four 1 heure à 180°C (375°F). La chair doit être tendre.

Mélanger ensuite dans un bol la Maïzena et les épices. Ajouter les œufs et remuer à l’aide d’un fouet. Ajouter ensuite la chair de la citrouille (ou la purée de citrouille) et le lait concentré sucré. Mélanger bien le tout jusqu’à ce que le résultat soit lisse et homogène puis verser dans le plat sur la pâte.

pumpkin-1323131_640

Enfourner entre 35 et 40 minutes jusqu’à ce que le cœur de la tarte semble presque cuit, puis laisser refroidir.

Bon appétit !

C.

 

Manger une queue de castor

Impossible de visiter Ottawa sans s’arrêter dans une des cabanes rouges pour déguster la célèbre pâtisserie canadienne : la queue de castor !

Elle a le goût d’un beignet, mais elle ressemble à une queue de castor ! Bien copieuses, toutes les papilles peuvent trouver leur bonheur : à la cannelle, au chocolat, au sirop d’érable, au cheescake, aux oréos, à la noisette…

Queue de Castor, ou Beavertail en anglais, « la cabane rouge » comme beaucoup l’appellent, est bien connue au Canada ! Elle a été créée en 1978 à Ottawa et comme ils le rappellent sur leur site, ils pourraient relier l’Est et l’Ouest du pays avec toutes les pâtisseries vendues depuis le début !

Je me suis donc rendue à la Queue de Castor proche du marché By, dans un quartier du centre ville très animé ! J’ai demandé à l’équipe laquelle ils me conseillaient pour une première : celle à la cannelle ! Et c’était délicieux !

Alors que je savoure la fin de ma pâtisserie sur une des tables installées dehors pour les clients, je fais la rencontre d’un couple et de leurs deux enfants qui résident à Ottawa.

« Nous venons ici tous les dimanches. On fait le marché et on finit toujours par une queue de castor ! C’est riche mais c’est vraiment bon, et c’est devenu notre petite tradition familiale. En plus aujourd’hui il fait un temps magnifique, alors manger notre goûter avec les enfants après le marché est un bonheur. »

Un homme d’une soixante-dizaine d’années se retourne pour se joindre à notre conversation : « Pour la soutenir, ma femme m’a demandé de faire le même régime alimentaire qu’elle, alors dans l’après-midi, je lui dis que je vais acheter le journal mais je viens ici, c’est mon jardin secret ! Les queues de castor sont trop délicieuses!», nous confie-t-il l’air heureux tout en engloutissant sa dernière bouchée, laissant quelques traces de chocolat sur son menton.

Les cabanes Queue de Castor sont maintenant établies dans plusieurs endroits au Canada, il est donc possible de déguster cette pâtisserie dans de nombreuses villes canadiennes.

C.

Barres de céréales

Barres de céréales ou barres granola maison.

Les barres de céréales sont très bonnes lors d’un effort sportif car elles permettent de redonner beaucoup d’énergie en quelques bouchées ! Le seul inconvénient est qu’elles sont ou bien pleines de sucre ajouté, ou bien très couteuses !

J’ai rencontré Katheryn pendant un entrainement de course à pieds il y a quelques semaines, qui a une vie incroyablement saine : course à pieds, yoga et méditation toutes les semaines, elle se couche tôt et se lève tôt. Elle jardine et n’achète que des produits locaux pour cuisiner de bons plats équilibrés et savoureux ! Et elle fait ses propres barres de céréales. Sa méthode ? Acheter bio (dans la mesure du possible) et intégrer des « familles » d’ingrédients.

Elles sont sans gluten, sans produits laitiers et vegan (végétalienne) ! 

Pour une dizaine de barres :

Ingrédients :

  • Céréales sèches : flocons d’avoine
  • Fruits secs : abricots secs, pruneaux, raisins secs…
  • Fruits à coque : amandes non salées, noisettes …
  • Graines : lin, citrouille…
  • Beurre d’arachide (cacahuète ou amande ou autre)
  • Miel

Préparation :

  • Mélanger tous les céréales, les fruits à coques préalablement broyés et les graines dans un saladier.
  • Broyer les fruits secs, un à un, puis les verser dans la préparation. Mélanger.
  • Ajouter le beurre d’arachide et le miel. Mélanger.
  • Continuer de mélanger avec les mains pour bien répartir le beurre d’arachide et le miel.
  • Poser le tout dans un plat anti-adhésif plat et bien étaler la préparation.
  • Mettre au congélateur environ 1h ou toute la nuit au réfrigérateur.
  • Décoller la préparation et découper en carrés, ou en barres.
  • À conserver plusieurs semaines au réfrigérateur

Bon appétit !

C.